Accueil | Societé | Les cas de cancers dans le monde devraient grimper de 75% d'ici à 2030
:
Poll
Do you like our new Vivvo look & feel?

Les cas de cancers dans le monde devraient grimper de 75% d'ici à 2030

image

Les cas de cancers dans le monde devraient  s'accroître à un rythme bien plus soutenu que l'accroissement naturel de la  population, avec une augmentation évaluée à 75% d'ici à 2030, selon une étude  publiée vendredi dans le revue médicale The Lancet Oncology.    La population de la planète devrait passer de sept milliards d'habitants en  2012 à 8,3 milliards en 2030.    Mais le nombre des personnes atteintes d'un cancer devrait lui grimper de  manière plus rapide pour passer de 12,7 millions en 2008 (dernier chiffre  disponible) à 20,3 millions en 2030, avec notamment un bond de 93% des cas de  cancers dans les pays les plus pauvres.    En outre, le nombre des morts par cancer devrait passer de 7,6 millions en  2008 à 13,2 millions en 2030.    "Nous prévoyons, au niveau mondial, des hausses annuelles dans les taux des  cancers colorectaux, des cancers du sein et de la prostate et pour les pays les  plus riches des cancers du poumon pour les femmes", selon l'étude dirigée par  le Dr Freddie Bray, du Centre international de recherche sur le cancer  (CIRC/IARC), organisme dépendant de l'OMS et dont le siège est à Lyon (France).    Parallèlement, le nombre des cancers de l'estomac et du col de l'utérus  devraitáglobalement diminuer et, dans les pays riches, il devrait en être de  même avec les cancers du poumon chez les hommes.    Cette étude qui a utilisé les données de Globocan, une base de données du  CIRC sur les cas de cancers dans les 184 pays, note la baisse attendue des  cancers d'origine infectieuse comme ceux du col de l'utérus et du foie.    Mais ce recul sera plus que compensé par la poussée du nombre des cancers  du côlon et du rectum, de ceux du sein et de la prostate qui semblent associés  au développement économique ou bien au mode de vie dans les pays occidentaux.    "Certains cancers semblent nettement associés au niveau de développement  socio-économique", souligne l'étude.    Le cancer colorectal constitue en cela un bon exemple : 40% des cas  répertoriés à l'échelle de la planète sont concentrés dans les pays développés  alors que ceux-ci ne totalisent que 15% de la population mondiale.    "Les raisons de cette association ne sont pas claires" même si des facteurs  alimentaires liés au mode de vie occidental peuvent être évoqués, selon l'étude.    Le cancer de la prostate est également associé aux pays les plus riches,  toutefois l'utilisation répandue dans ces pays des tests de dépistage (PSA)  explique en partie l'incidence accrue de ce cancer.    A l'inverse, les cancers du col de l'utérus sont "associés" aux pays en  voie de développement au point de constituer la principale cause de mort par  cancer dans de nombreux pays pauvres et d'y constituer globalement la forme la  plus répandue de cette maladie.    Le nombre des cancers du col devrait diminuer de 2% par an au niveau niveau  mondial d'ici à 2030 alors qu'au contraire celui des cancers du sein  s'accroîtra de 2%, selon ces projections.
 
 
 
 
 
 Algerie - ennaharonline

nombre de lectures:504

Ajouter : Add to your del.icio.us Digg this story Add to Facebook Googlize this post! Post to Myspace technorati Add to Windows Live Add to Yahoo MyWeb Reddit this Post to Myspace Add to Twitter Add to Furl

Commentaires (0 post):

Postez votre commentaire comment