Accueil | Actualité | Bombardements et accrochages entre l'armée et les rebelles à Alep
:
Poll
Do you like our new Vivvo look & feel?

Bombardements et accrochages entre l'armée et les rebelles à Alep

image



Le centre d'Alep, la métropole du nord de  la Syrie, était le théâtre mardi de violents accrochages entre les rebelles et  l'armée qui bombardait l'est de la ville, enjeu crucial du conflit, a indiqué  l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).    Ces violences qui ont fait 51 morts mardi -- 30 civils, 13 soldats et huit  rebelles--, surviennent au lendemain de la mort de 265 personnes, selon l'OSDH,  qui tire ses bilans d'un réseau de militants et de témoins à travers la Syrie.    L'Armée syrienne libre (ASL, rebelles) a attaqué entre 05H30 (02H30 GMT) et  09H00 (06H00 GMT) le quartier général de l'Armée populaire, qui regroupe des  supplétifs de l'armée, dans le quartier kurde d'Achrafiyé (nord-ouest) où  étaient retranché entre 300 et 400 membres de l'armée, des forces de sécurité  et des miliciens pro-régime, selon l'OSDH.    L'interventon des hélicoptères a fait reculer les assaillants qui ont  attaqué ensuite l'institut médico-légal, à proximité.    De violents combats ont eu lieu et les rebelles ont dû à nouveau se replier  vers Achrafiyé, sous contrôle des miliciens kurdes de la branche syrienne du  PKK, mouvement séparatiste kurde en Turquie.    "Ils ont laissé les rebelles passer mais leur ont interdit de rester dans  leur quartier pour ne pas être bombardés par le régime", a ajouté l'OSDH.    Selon son chef, Rami Abdel Rahmane, les hélicoptères et l'artillerie  bombardent avec une violence extrême les quartiers rebelles Salaheddine et  Soukkari (ouest et sud-ouest) ainsi que Sakhour et Chaar (est).    "Cela semble préparer une offensive terrestre", a-t-il dit.    Une source de sécurité à Damas a affirmé à l'AFP que les frappes aériennes  contre des positions rebelles dans l'ouest poussaient les insurgés à migrer  vers le centre et l'est pour se protéger.    Mardi, des accrochages se déroulaient dans le centre d'Alep, dans les  quartiers d'Antakia, d'Aziziya, de Bab Jénine, de Sabat Bahrat, et près du  palais de justice à l'ouest, a précisé l'OSDH.    Lundi, 46 personnes avaient trouvé la mort à Alep, théâtre d'affrontements  depuis le 20 juillet, où l'armée a achevé dimanche l'envoi d'importants  renforts et est désormais prête pour la bataille "décisive", selon une source  de sécurité.    D'après un responsable de la sécurité, au moins 20.000 militaires s'y  trouvent et les rebelles comptent pour leur part entre 6.000 et 8.000 hommes,  selon le journal al-Watan, proche du pouvoir.    Les insurgés disent tenir la moitié de la ville et affirment que, malgré  les bombardements, notamment aériens, les soldats ne parviennent pas à avancer  au sol. .

nombre de lectures:455

Ajouter à: Add to your del.icio.us Digg this story Add to Facebook Googlize this post! Post to Myspace technorati Add to Windows Live Add to Yahoo MyWeb Reddit this Post to Myspace Add to Twitter Add to Furl

Commentaires (0 posté):

Postez votre commentaire comment