Accueil | Actualité | Le marché obligataire a poursuivi son repli en 2011 à 78,3 milliards DA
:
Poll
Do you like our new Vivvo look & feel?

Le marché obligataire a poursuivi son repli en 2011 à 78,3 milliards DA

image


 Le marché des obligations en Algérie a poursuivi son repli en 2011 atteignant un encours global de 78,3 milliards de DA contre 151,89 milliards de DA en 2010 et 179,16 milliards de DA en 2009, a-t-on appris lundi auprès de la Société de gestion de la bourse des valeurs (SGBV).

"L’encours global des obligations disponibles s’élève au 31 décembre 2011 à 78,3 milliards DA contre 151,89 milliards DA en 2010, soit une baisse significative de l’ordre de 48,5%", a indiqué à l’APS le directeur général de la Bourse d’Alger, Mustapha Ferfera.

Quant à l’encours des obligations cotées, il se situe à la fin 2011 à 32,36 milliards DA contre 69,95 milliards DA, soit une diminution de 37, 49 milliards DA.

Dans le compartiment des titres créances corporatifs, deux emprunts obligataires sont arrivés à échéance : l’obligation Sonelgaz en mai 2011 et celle d’Algérie Télécom en octobre 2011, a-t-il souligné. Selon M. Ferfera, ces deux emprunts obligataires totalisaient un encours de 37,4 milliards DA et leur remboursement a engendré le fléchissement du gisement obligataire de plus de 53%.

L’introduction à la Bourse d’Alger d’une nouvelle valeur mobilière représentée par l’action émise par la compagnie d’assurances privée "Alliance Assurances" a porté le nombre de sociétés listées à trois (Alliance, Aurassi et Saidal), relevant le niveau de capitalisation boursière à près de 15 milliards DA contre 8,7 milliards DA en 2010.

Pour ce qui est du marché secondaire des Obligations assimilables du trésor (OAT), négociées au niveau de la Bourse d’Alger, ce dernier a enregistré l’admission de trois nouvelles lignes obligataires présentant des maturités de 7, 10 et 15 ans. "Ces nouvelles admissions ont rehaussé l’encours global de cette catégorie des titres souverains à 273 milliards DA à fin 2011", a-t-il précisé.

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, les indicateurs d’activité sur le marché boursier ont connu un resserrement significatif en raison de l’arrivée à terme des deux emprunts obligataires de Sonelgaz et d’AT et des contraintes liées à la dualité de gestion des OAT. Ces derniers sont gérés par la Banque d’Algérie et par le dépositaire central des titres, Algérie Clearing.

La valeur globale des transactions réalisées sur la Bourse d’Alger a, ainsi, régressé de 23%, passant de 4,977 milliards DA en 2010 à 3,833 milliards DA en 2011
 
 
Algerie - ennaharonline
 

nombre de lectures:473

Ajouter à: Add to your del.icio.us Digg this story Add to Facebook Googlize this post! Post to Myspace technorati Add to Windows Live Add to Yahoo MyWeb Reddit this Post to Myspace Add to Twitter Add to Furl

Commentaires (0 posté):

Postez votre commentaire comment