Un parti islamiste non autorisé veut la restauration du califat à partir de la Tunisie

Des centaines de personnes se sont réunies  dimanche à la Soukra (banlieue nord de Tunis) pour le congrès du parti  islamiste non légalisé Hizb Etahrir, qui prône la restauration du système du  califat et l'application de la charia.    "Le califat est la seule issue pour tous les musulmans. Son noyau central  peut être la Tunisie, qui constituerait son point de départ", a déclaré à la  presse le porte-parole de Hizb Ettahrir, Ridha Belhaj.    Il a estimé que l'Assemblée nationale constituante, élue en octobre 2011  pour rédiger une nouvelle Constitution, "assumerait sa responsabilité devant  Dieu si elle ne respectait pas l'aspiration du peuple à renouer avec son identité musulmane".    Hizb Ettahrir, parti internationaliste prônant la restauration du califat,  un mode de gouvernance basé sur la charia (la loi islamique), n'a pas été  légalisé après la chute de Ben Ali. Il a néanmoins déposé en mai une nouvelle  demande d'autorisation à laquelle les autorités doivent répondre dans les deux  mois.    Le califat a été institué à la mort de Mahomet pour le remplacer à la tête  de l'État musulman.     Le cinquième et dernier califat, le califat ottoman, a été aboli en 1924  par Mustafa Kemal Ataturk.
  
 
  Algerie - ennaharonline
 
COMMENTAIRES