Accueil | Actualité | Pas de répit dans les violences en Syrie, la Turquie en appelle à l'Otan
:
Poll
Do you like our new Vivvo look & feel?

Pas de répit dans les violences en Syrie, la Turquie en appelle à l'Otan

image

   
La Turquie a réclamé dimanche une réunion  de l'Otan au sujet de son avion abattu vendredi par la Syrie, dont le régime a  encore perdu des soldats dans les violences aux bilans dépassant désormais  régulièrement les 100 morts par jour.    Après 116 morts samedi, la répression et les combats ont fait déjà au moins  34 victimes dimanche matin, dont 18 soldats tués pour la plupart dans des  combats contre des rebelles à l'aube dans la province d'Alep (nord), selon  l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).   De l'autre côté de la frontière, les autorités turques, qui avaient joué  l'apaisement samedi, ont affirmé que l'avion de chasse turc abattu vendredi en  Méditerranée volait alors dans l'espace aérien international, à 13 milles  nautiques de la Syrie, pour une mission d'entraînement sans armes.    Ankara a réclamé une réunion d'urgence de l'Otan, dans le cadre de  l'article 4 du traité fondateur de l'alliance, qui permet des consultations  "chaque fois que (...) l'intégrité territoriale, l'indépendance politique ou la  sécurité de l'une des parties sera menacée". L'Alliance atlantique a confirmé  que la réunion se tiendrait mardi.    Les deux pilotes de l'avion étaient toujours portés disparus.    S'exprimant à la télévision, le ministre turc des Affaires étrangères,  Ahmet Davutoglu, a prévenu dimanche Damas de ne pas défier militairement la  Turquie. "Personne ne peut se permettre de mettre à l'épreuve les capacités  (militaires) de la Turquie", a-t-il insisté.    Les relations entre Ankara et Damas, deux alliées avant le début du  mouvement de contestation contre Bachar al-Assad en mars 2011, sont très  tendues. La Turquie a appelé au départ du président syrien et accueille sur son  sol 32.500 réfugiés syriens ainsi que les soldats rebelles et l'opposition  politique.    Avant ces déclarations, le porte-parole du ministère syrien des Affaires  étrangères, Jihad Makdessi, a répété que l'avion turc avait été abattu "à  l'intérieur de l'espace aérien syrien" et qu'il s'agissait "d'un incident et  non d'une agression".    "Nous avons exercé notre droit de défense. Il n'y a pas d'animosité entre  nous et la Turquie, mais une tension politique", a-t-il ajouté, dans des propos  publiés par le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir.
 
  
 
Algerie - ennaharonline

nombre de lectures:186

Ajouter à: Add to your del.icio.us Digg this story Add to Facebook Googlize this post! Post to Myspace technorati Add to Windows Live Add to Yahoo MyWeb Reddit this Post to Myspace Add to Twitter Add to Furl

Commentaires (0 posté):

Postez votre commentaire comment