Chine: deux anciens hauts responsables du football lourdement condamnés

  Deux anciens hauts responsables du football  chinois ont été condamnés samedi à de longues peines de prison après avoir  empoché des pots-de-vin et truqué des matches, a rapporté samedi l'agence Chine  nouvelle.  Yang Yimin, ancien vice-président de la Fédération chinoise de football  (CFA), a reçu une peine de 10 ans et demi d'incarcération après avoir touché  des pots-de-vin pour un montant de 1,25 million de yuans.  Zhang Jianqiang, l'ancien directeur de la commission des arbitres de la  CFA, a pour sa part écopé de 12 ans de prison pour avoir perçu en 24 fois 2,73  millions de yuans.  Les deux hommes ont été condamnés par le tribunal de Tieling, dans la  province du Liaoning (nord-est), qui a également prononcé des peines contre 19  autres responsables de la CFA et de clubs de foot chinois.  Parmi eux, Du Yunqi, ancien président du club de première division de  Qingdao (est), a été condamné à sept ans de prison.  Des fans de foot réunis devant le tribunal ont manifesté leur joie à  l'énoncé des verdicts en faisant éclater des pétards, a rapporté l'agence  officielle chinoise.  Dans l'après-midi, 18 autres sentences doivent encore être rendues par le  même tribunal dans le cadre de ce grand procès de la corruption qui a ravagé  pendant de longues années le football chinois, provoquant la fureur et le  dégoût du public.    Jeudi, un autre tribunal de la même province avait condamné à de la prison  ferme quatre arbitres, dont Lu Jun, qui avait officié à la Coupe du monde de  2002 et aux jeux Olympiques de 2000, à 5 ans et demi de réclusion. "La CFA et les +sifflets noirs+ (arbitres corrompus) ont nui au football  chinois pendant 10 ans et ne reçoivent que des punitions négligeables", a réagi  par un microblog sur le service Sina Weibo un internaute qui signe Liu Daipi.  "Ne devrait-on pas poursuivre les anciens responsables de l'Administration  chinoise des sports et de la CFA ?", demande un autre, Chen Qingyiqie, dont le  prénom signifie "tout-propre".

 

Algérie- ennaharonline

 

COMMENTAIRES