Accueil | International | Sept Casques bleus nigériens tués dans une embuscade dans l'Ouest ivoirien
:
Poll
Do you like our new Vivvo look & feel?

Sept Casques bleus nigériens tués dans une embuscade dans l'Ouest ivoirien

image

     Sept Casques bleus nigériens de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) ont été tués vendredi  dans une "embuscade" dans l'ouest du pays, "première attaque de ce genre"  contre l'Onuci, menée selon le gouvernement ivoirien par des assaillants venus  du Liberia.    Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est dit "attristé et  scandalisé" par ces décès. Il a indiqué que 40 autres soldats de la paix  étaient restés "avec les villageois" dans la zone où a eu lieu l'attaque pour  les protéger et qu'ils "étaient toujours en danger".    "Un ou deux" civils ainsi que "deux" militaires ivoiriens, qui  patrouillaient avec les Casques bleus, pourraient avoir été tués, a déclaré à  l'AFP le ministre ivoirien délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, mais sans  pouvoir confirmer ce bilan pour le moment.    "Selon un bilan provisoire, sept Casques bleus nigériens ont perdu la vie  dans une embuscade dans l'ouest du pays, dans la zone au sud de la petite ville  de Taï", près de la frontière avec le Liberia, a annoncé à l'AFP un  porte-parole de l'Onuci, sans précision sur l'identité des assaillants.    Il s'agit de "la première attaque de ce genre" contre l'Onuci, présente  dans le pays depuis 2004 et comptant quelque 10.000 éléments (Casques bleus,  policiers et employés civils), a-t-il souligné.    "L'Onuci prendra toutes les mesures qui s'imposent suite à cette grave  violation du droit international", a affirmé dans un communiqué le chef de la  mission, Bert Koenders.    Ces Casques bleus "faisaient partie d'une patrouille en mission" dans "une  zone où l'Onuci a récemment renforcé sa présence en raison de menaces  d'attaques contre les populations civiles", précise le communiqué.    L'embuscade contre la force onusienne a eu lieu lors d'une "attaque venue  du Liberia" contre trois villages de l'Ouest ivoirien, a déclaré le ministre  ivoirien.    Les assaillants, évalués à "une cinquantaine", "ont traversé le fleuve (qui  sert de frontière) et ont attaqué les localités ivoiriennes voisines de Saho,  Para et Nigré", a expliqué M. Koffi.    "On pense que ce sont les mêmes groupes" qui sont derrière cette opération  que lors des attaques perpétrées ces derniers mois dans la zone, a-t-il dit,  citant "d'anciens miliciens ou mercenaires" fidèles à l'ex-président ivoirien  Laurent Gbagbo, "ou de simples bandits".

 

Algerie - ennaharonline

nombre de lectures:121

Ajouter à: Add to your del.icio.us Digg this story Add to Facebook Googlize this post! Post to Myspace technorati Add to Windows Live Add to Yahoo MyWeb Reddit this Post to Myspace Add to Twitter Add to Furl

Commentaires (0 posté):

Postez votre commentaire comment