Le parlement afghan ratifie l'accord stratégique avec les Etats-Unis

   
Le parlement afghan a ratifié samedi à une  écrasante majorité le pacte stratégique liant l'Afghanistan aux Etats-Unis  après 2014, une fois que les troupes de la coalition de l'Otan auront quitté ce  pays, a-t-on appris auprès de plusieurs députés.    "Nous avons majoritairement voté en faveur du pacte stratégique", a indiqué  à l'AFP Shukria Essakhil, un député, ajoutant que "seuls cinq" de ses collègues  avaient "voté contre" et qu'environ 190 d'entre eux avaient été présents, sur  un total de 249 élus.    Le 2 mai, le président américain Barack Obama avait signé avec son  homologue afghan Hamid Karzaï un accord stratégique unissant leurs deux pays  pendant les 10 années suivant le retrait des troupes de l'Otan d'Afghanisan,  fin 2014.    La diplomatie iranienne, inquiète de ce pacte, a tenté de le faire capoter  au parlement, a observé Bakhtash Seyawash, un autre député.    "Il n'y aucun doute sur le fait que l'Iran a essayé d'influer sur le vote,  mais cela n'a pas marché. Il y a eu des accusations faisant état de millions de  dollars payés par l'Iran à des députés", a raconté M. Seyawash.    "C'est pourquoi le parlement a choisi d'organiser un vote à main levée. Les  efforts de l'Iran ont échoué", s'est-il félicité.    Des tensions sont apparues entre Afghanistan et Iran après la signature de  l'accord afghano-américain, des diplomates afghans ayant notamment été harcelés  à Téhéran, selon des responsables afghans.    Cet accord ne prévoit pas de bases militaires permanentes en Afghanistan,  mais engage ce pays à donner "accès et jouissance aux forces américaines  jusqu'en 2014 et au-delà". Il évoque à cet égard la possibilité que des forces  américaines y restent après cette date pour "former les forces afghanes et  viser (les éléments) d'Al-Qaïda restants", expliquait la Maison Blanche début  mai.    De même source, "les Etats-Unis vont aussi désigner l'Afghanistan +allié  majeur non membre de l'Otan+", un statut privilégié déjà accordé à des pays  comme le Japon, la Jordanie et l'Egypte. Mais ce partenariat "n'engage pas les  Etats-Unis sur un nombre de soldats ou un niveau de financement à l'avenir".
 
 
    Algerie - ennaharonline
COMMENTAIRES