Accueil | Culture | Coppola et Ang Lee au festival international du film de Beyrouth
:
Poll
Do you like our new Vivvo look & feel?

Coppola et Ang Lee au festival international du film de Beyrouth

image

BEYROUTH - Francis Ford Coppola, réalisateur américain aux multiples oscars, et le Taïwanais Ang Lee sont les principales stars à l'affiche de l'édition 2009 du festival international du film de Beyrouth (BIIF) qui accueille à partir de jeudi des films du monde entier.

  •    C'est le légendaire réalisateur de la trilogie des "Parrains" et d'Apocalypse Now" qui ouvrira le bal en assistant à une projection de son nouveau film "Tetro", l'histoire des retrouvailles de deux frères après dix ans de séparation.
  •  
  •    "Je pense qu'on est arrivé très haut avec la venue de Francis Ford Coppola et une fabuleuse collection de films du monde entier, venus d'aussi loin que le Japon ou les Pays-Bas", a indiqué à l'AFP la directrice du festival Colette Naufal.
  •  
  •    Le Taïwanais Ang Lee, 65 ans, réalisateur notamment du "Secret de Brokeback Mountain" et de "Tigre et Dragon", fermera les festivités, le 14 octobre, avec une projection de son dernier film "Taking Woodstock".
  •  
  •    Entretemps, les festivaliers auront vu une quarantaine de films et de documentaires arabes et internationaux, ainsi que des courts métrages arabes.
  •  
  •    La sélection 2009 est "l'une des meilleures de l'histoire du festival", estime Colette Naufal.
  •  
  •    Les films d'auteur figurent en bonne place, avec en particulier "The Limits of Control" du réalisateur américain Jim Jarmusch, qui raconte le voyage d'un solitaire à travers l'Espagne et sa propre conscience.
  •  
  •    Autre point fort, "Bloody Mondays and Strawberry Pies", du Néerlandais Coco Schrijber, une exploration de l'ennui narrée par John Malkovich.
  •  
  •    Les réalisateurs arabes figurent aussi en bonne place, avec pas moins de huit longs métrages et 15 courts métrages venus d'Irak, d'Egypte, d'Algérie, du Liban, d'Iran, d'Arabie saoudite, de Jordanie, de Tunisie, du Maroc et des Territoires palestiniens.
  •  
  •    "Help" du Libanais Mark Abi Rached raconte par exemple l'histoire d'un adolescent de 14 ans qui trouve une mère de substitution en la personne d'une prostituée, un film initialement interdit au Liban.
  •  
  •    "Niloofar" de Sabine Gemayel présente l'histoire d'une Irakienne de 13 ans qui tente à toute force retarder ses premières règles pour échapper à un mariage forcé.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

nombre de lectures:19102

Ajouter à: Add to your del.icio.us Digg this story Add to Facebook Googlize this post! Post to Myspace technorati Add to Windows Live Add to Yahoo MyWeb Reddit this Post to Myspace Add to Twitter Add to Furl

Commentaires (0 posté):

Postez votre commentaire comment