Angelina Jolie au festival du film de Sarajevo

La star américaine Angelina Jolie, qui  a réalisé en 2011 un long métrage portant sur des violences faites aux femmes  pendant la guerre de Bosnie (1992-95), est arrivée samedi à Sarajevo, à  l'occasion du festival du film local, a constaté un photographe de l'AFP.    Angelina Jolie est arrivée à l'aéroport de Sarajevo vers 16H00 (14H00 GMT)à  bord d'un avion privé. Accompagnée d'au moins trois de ses enfants, elle s'est  dirigée vers un hôtel du centre-ville.    Elle devrait dans la soirée ouvrir un atelier de cinéma, dans le cadre de  ce festival, destiné aux jeunes cinéastes de l'Europe du sud-est, puis faire  une apparition sur le tapis rouge devant le théâtre national de Sarajevo, lieu  central de la manifestation, selon ses organisateurs.    Angelina Jolie a été nommée en avril citoyenne d'honneur de la région de  Sarajevo pour avoir, avec son film "Au pays du sang et du miel", "contribué à  préserver la vérité sur des événements liés à la guerre à Sarajevo et en  Bosnie".    Elle devrait recevoir un prix pendant son séjour dans la capitale bosnienne  où elle était venue à plusieurs reprises au cours des dernières années, souvent  accompagnée de son partenaire, l'acteur américain Brad Pitt.    Le film d'Angelia Jolie, tourné en 2010, raconte la relation amoureuse  d'une jeune femme musulmane et d'un Serbe qui se retrouvent dans des camps  opposés après l'éclatement du conflit, avec pour toile de fond la guerre de  Bosnie et les violences subies par les femmes.    Angelina Jolie a tourné le film en 2010 uniquement avec des acteurs des  pays issus de l'ex-Yougoslavie.    La 18e édition du festival de film de Sarajevo (du 6 au 14 juillet), une  manifestation régionale née pendant la guerre de Bosnie, s'est ouverte vendredi  par le film "Djeca" (Enfants de Sarajevo), de la réalisatrice bosnienne Aida  Begic (Mention spéciale du Jury du dernier festival de Cannes).    Cette année, 210 films de 57 pays y seront présentés, dont neuf longs  métrages en compétition principale.
 
Algerie - ennaharonline
 
COMMENTAIRES