Accueil | Culture | Robin Gibb, la voix éthérée de "Stayin' Alive" et des Bee Gees s'est éteinte
:
Poll
Do you like our new Vivvo look & feel?

Robin Gibb, la voix éthérée de "Stayin' Alive" et des Bee Gees s'est éteinte

image

 
       Le chanteur anglais Robin Gibb, voix  éthérée des Bee Gees et de "Stayin' Alive", l'un des trois frères fondateurs du  groupe de pop et de musique disco mondialement acclamé pour la BO de "La Fièvre  du Samedi soir", est décédé dimanche à l'âge de 62 ans à Londres, neuf ans  après son jumeau Maurice.    Né le 22 décembre 1949 sur l'île britannique de Man d'un père batteur et  musicien, une demi-heure avant Maurice, Robin Gibb a succombé à un cancer du  foie et de l'estomac, compliqué par une pneumonie, qui le laissait émacié ces  derniers mois derrière ses petites lunettes bleues.    Du groupe fondé avec son jumeau et leur aîné de trois ans, Barry, en  Australie où la famille avait émigré en 1958 et où ils récoltèrent leurs  premiers succès, il était le leader et l'épine dorsale.    Dès leur retour en Angleterre en 1967, ils accèdent à la renommée mondiale  avec un hit soigneusement marketé, "New York Mining Disaster 1941" et  s'accrochent pour de bon au sommet des hit-parades des années 70, même si  chacun d'eux a un temps testé une carrière en solo.    Mais le succès devient viral en 1977-78 quand les principaux titres de  "Saturday Night Fever", le film de John Badham, se mettent à tourner en boucle  sur les radios et dans les discothèques du monde entier, transformant toute une  génération de jeunes dragueurs en John Travolta (qui récidive l'année suivante  dans "Grease").    "Stayin' Alive", "How Deep Is Your Love", "Night Fever", "You Should Be  Dancing"... assurent la fortune de leurs auteurs-interprètes: à la fin de la  décennie 70, les frères Gibb deviennent les seuls chanteurs au monde à avoir  aligné simultanément cinq titres dans le Top Ten.    Courtisés, ils produisent et écrivent pour d'autres artistes comme Barbara  Streisand, Diana Ross ou Dolly Parton et Robin écrit et produit notamment  l'album "Sunrise" du vétéran de la Soul, Jimmy Ruffin.    Après un retour au premier plan des ventes internationales en 1987 avec le  single "One", un show acclamé à Las Vegas, ils se lancent en solo.    Après le décès brutal de Maurice en janvier 2003, Robin était devenu le  gardien de la mémoire Bee Gees.    Depuis 2010, des problèmes de santé l'avaient contraint à annuler plusieurs  fois des dates de tournées.    En février 2012, après l'ablation d'une tumeur au colon, il avait assuré se  rétablir de façon "spectaculaire". Mais suite à une pneumonie, son état s'était  rapidement détérioré ces derniers temps et Robin Gibb, hospitalisé, n'avait pas  pu assister à la première à Londres de "The Titanic Requiem", sa première  composition classique marquant le centenaire du naufrage de ce paquebot de  légende.    "C'est le seul endroit où, en deux ans et demi, il voulait vraiment être,  et il n'a pas pu" être présent, avait raconté à la BBC début avril l'un de ses  fils, Robin-John, qui a collaboré avec le chanteur pour l'écriture du requiem.  "Ca me fend le coeur, mais il pourra le voir. Ca a été enregistré", ajoutait-il.    Robin Gibb qui y interprète une chanson, "Don't Cry Alone" ("Ne pleure pas  seul"), relevait dans la bande annonce du Requiem, enregistrée par le  prestigieux Royal Philharmonic Orchestra: "La musique n'a pas nécessairement  besoin d'être compliquée. Il faut qu'elle fasse écho à l'esprit humain" - comme  un saisissant raccourci pour l'ensemble de son oeuvre.    Les Bee Gees ont vendu plus de 200 millions d'albums, preuve qu'ils  savaient toucher les foules au coeur.
 
 
Algerie - ennaharonline
 

nombre de lectures:1931

Ajouter à: Add to your del.icio.us Digg this story Add to Facebook Googlize this post! Post to Myspace technorati Add to Windows Live Add to Yahoo MyWeb Reddit this Post to Myspace Add to Twitter Add to Furl

Commentaires (0 posté):

Postez votre commentaire comment